Rechercher dans ce blog

dimanche 5 juillet 2020

Quel sac à main pour l'été ?


Le Speedy de Louis Vuitton
Le Speedy de Louis Vuitton



Que l'on soit fashion victim, baroudeuse, bohème chic ou plutôt classique, nous avons toutes un point commun : le sac à main...





Le 2.55 de chez Chanel


Il en existe de toutes les formes, de toutes les tailles, de toutes les matières, de toutes les couleurs. Chacune choisira le sien ou les siens en fonction de son style de vie. Je connais peu de femmes qui n'ont pas un sac bien remplie : toute une vie, pourrait-on dire, se tient dans notre sac à main. 





Mais connaissez-vous l'histoire du sac à main ?


A l'origine, l'ancêtre du sac à main servait à transporter de la nourriture. Il était fait en poil de bêtes (mais si, si je vous le dis !) et était surtout porté par les esclaves.


Au Moyen-Age, le sac à main n'existe plus. On retrouve plutôt des aumônières, sortes de petites bourses que l'on noue à la taille (l'ancêtre de la fameuse, si moche, banane ?) et qui permet d'emporter quelques objets indispensables, les poches n'existant pas au Moyen-Age dans les vêtements.


La mode commence à se mettre en place et les bourses des femmes peuvent être parées de pierres précieuses, de broderies... 


On peut confondre aumônière et escarcelle, mais l’aumônière contenait de quoi dépenser alors que l'escarcelle était plutôt attribuée aux recettes.


A la Renaissance, les aumônières disparaissent pour laisser place aux ancêtres de nos poches : des pochettes fixées à des ceintures sous les vêtements, auxquelles on pouvait avoir accès par des fentes. Certains portent également des "châtelaines", chaînes auxquelles sont accrochées montres, clés...  (Cela ne semble pas très pratique, mais on fait avec son temps !) 


Sous Napoléon Bonaparte, la mode se fait plus simple, plus légère, plus vaporeuse avec la robe empire et ne laisse plus place aux pochettes ou aux châtelaines. Les sacs reviennent sous la forme de très petits sacs souples.


Le sac à main fait alors véritablement son apparition. Il devient indispensable et est reconnu comme un accessoire de mode à part entière.


A partir du 19ème siècle, certains l'ont bien compris, et commencent à décliner toute une panoplie de sacs, allant du sac à main au bagage, en passant par la boîte à chapeau, et surtout, proposant toutes les formes et toutes les tailles, pour y transporter les accessoires que ces dames emportent en voyage.


Au début du 20ème siècle, ces dimensions redeviennent minimes, la Minaudière apparaît. 


Dans les années 30, le sac se fera plus grand et plus pratique pour les femmes qui vont travailler. 


Ce n'est qu'après guerre, que le sac à main reprend ses lettres de noblesse et devient définitivement au fil des décennies, l'accessoire mode que l'on connait.



Voilà pour l'histoire, mais cet été quelles sont les tendances ?







Petit sac bandoulière de chez Minelli en croûte de cuir. Couleur rose très mode.

Prix : 79,50 €






Sac seau de chez Promod. Effet de matière très tendance. 

Prix : 35,95 €










Pratique mais chic, le sac à dos chez Zara.

Prix : 19,95 €






Le sac à main Holly Logo 4 de chez GuessImpression sur les côtés, les anses et la bandoulière.

Prix : 101,50 €








Le sac de plage de chez Bon Prix, 100 % fibre papier.

Prix : 24,99 €








Le sac Lolita Jeans de chez Zadig et Voltaire.    

Prix : 245 €






Sac besace vitaminé chez Camaïeu.

Prix : 22,99 €







Cabas tissus et corde de chez Kiabi.

Prix : 12 €







Original, le sac rond chez... sac-rond.com.

Prix : 29,99 €






Voilà, je vous le disais, il y en a pour toutes. Chacune trouvera son bonheur.



Et vous, quel est votre sac préféré ?






dimanche 28 juin 2020

La Dame de Reykjavik de Ragna Jonasson


La Dame de Reykjavik

De Ragnar Jonasson





Hulda Hermannsdottir, inspectrice principale du commissariat de Reykjavik a déjà atteint l'âge très honorable de 64 ans. Malgré tout, elle n'a pas envie de raccrocher et ne sait d'ailleurs pas ce qu'elle fera de ses journées une fois à la retraite.  C'est sa dernière année au poste et cela lui semble difficile à réaliser.

Mais un simple e-mail fait tout basculer et la plonge dans un véritable cataclysme.

La journée avait déjà mal commencée, elle avait dû interroger une femme qui, de toute évidence avait renversé un pédophile. Sale histoire ! 

Et là, son chef, Magnus lui annonce qu'il ne lui laissera pas le temps de s'habituer à l'idée de son départ en retraite. Voilà, dans deux semaines, elle doit laisser sa place à une nouvelle recrue  : "un jeune homme extrêmement brillant".

C'est vrai que dans ce commissariat on ne fait pas dans la dentelle et que les femmes sont mal considérées, mais, elle ne s'attendait pas à ça. Comment réagir à une telle annonce ? Surtout quand Magnus lui propose de partir sur le champ !

"Je suis désolé Hulda. Nous avons besoin de votre bureau".

Dur à encaisser, n'est-ce pas ? 

Aucun état d'âme quant à toutes ses années passées et ses compétences reconnues. Même ses affaires en cours sont déjà affectées à d'autres collègues. Bon prince, Magnus lui affirme qu'elle  n'est pas virée, mais qu'elle part en congé  pour quelques mois avant d'enchaîner sur sa retraite ! Pourtant, elle a la très nette impression d'être tout simplement congédiée. Quel que soit le mot employé, c'est de cela qu'il s'agit ! 

Elle qui n'a ni famille, ni véritable ami, comment pourra-t-elle occuper son temps libre. Comment gérer ce départ précipité alors que son seul intérêt dans la vie c'est son travail  ?

Finalement Magnus lui propose pour "s'occuper" pendant deux à trois semaines, avant l'arrivée du nouveau, de reprendre une des affaires non résolues, celle qu'elle veut. 

Elle le prend au mot.

"Hulda chancelait en direction de son bureau, sous le choc. Elle avait le sentiment d'avoir été virée, flanquée à la porte. Comme si toutes ces années de bons et loyaux services n'avaient aucune valeur. C'était la première fois que cela lui arrivait. Elle surréagissait sûrement, elle n'aurait pas dû si mal le prendre, mais elle n'arrivait pas à se débarrasser de la nausée qui lui vrillait l'estomac.

Elle s'assit et fixa d'un regard vide son ordinateur. Elle n'avait même plus assez d'énergie pour l'allumer. Son bureau, qu'elle considérait comme sa seconde maison, lui paraissait tout à coup étranger, comme si le nouveau propriétaire s'y était déjà installé. Elle trouvait sa vieille chaise inconfortable, la table en bois foncé usée et abîmée, les papiers qui y traînaient n'avaient plus aucun sens pour elle. L'idée d'y passer une minute de plus lui semblait insoutenable.


Elle avait besoin de trouver quelque chose, de distraire son esprit de ce qui venait de se passer. Quoi de mieux de que prendre Magnus au mot et d'aller fouiller aux archives, dans les dossiers d'affaires non résolues ? Hulda n'eut pas à réfléchir longtemps : une affaire s'imposait à elle. L'enquête avait été menée par un de ses collègues. Elle l'avait suivie comme simple observatrice, mais ça pouvait se révéler un avantage : elle s'y plongerait avec un regard neuf".

Voilà comment Hulda se retrouve à déterrer l'enquête sur la mort, un an plus tôt, d'une jeune réfugiée en attente de papier. Elle est persuadée que le collègue qui a mené cette enquête, a été négligent et que cette mort n'est pas un suicide comme le rapport le laisse croire.

Pourquoi cette jeune femme russe serait venue mourir aussi loin de son pays, dans ces lointaines et froides contrées ? Pourquoi se donner la mort alors qu'elle venait d'apprendre qu'elle allait obtenir ses papiers ?

La mort d'Elena ne devait pas rester une énigme.

Dès les premiers instants, Hulda savait qu'elle irait jusqu'au bout. Elle savait qu'elle fouillerait jusqu'à l'obtention de la vérité. Si elle était réputée pour sa solitude, elle était également réputée pour sa ténacité "l'un de nos meilleurs officiers" selon Magnus.

Entre fausses pistes, paysages nordiques, suspense, ce roman a tout bon. Cette enquête menée à 100 à l'heure, comme si la vie de Hulda en dépendait est passionnante. On ne s'arrête pas avant la dernière page.

La fin, si surprenante nous laisse un sentiment d'inachèvement et nous fait percevoir toute l'ampleur de la passion d'Hulda pour son travail.


N'hésitez pas une seule seconde à partager quelques heures avec la Dame de Reykjavik





Pour ceux qui ne connaissent pas Ragnar Jonasson 

Né en 1976, passionné d'Agatha Christie, Ragnar Jonasson traduit quatorze de ses romans en islandais alors qu'il n'a que 17 ans.

Il deviendra avocat et professeur de droit à l'université de Reykjavik, mais sa passion d'écrivain fait de lui le cofondateur du Festival international de romans policiers Iceland Noir.

Il a connu le succès avec la série Siglufjördur.


Bonne lecture !



dimanche 21 juin 2020

Gratin de côtes de blettes

GRATIN DE COTES DE BLETTES

Joly Guimauve



Il est des recettes qui nous permettent d'allier plaisir et rapidité. C'est le cas de celle-ci. Elle ne vous prendra que peu de temps et ravira tout le monde.


Il vous faudra :

  • 1 kg de côtes de blettes congelées
  • 150 g de comté râpé
  • 300 g de lardons
  • 40 cl de crème fraîche
  • un peu de sel


Faites bouillir une casserole d'eau salée et jetez-y vos côtes de blettes. Ne pas les laisser cuire trop longtemps.

Bien les égoutter afin qu'elles rendent le maximum d'eau. 

Préchauffez votre four à 200°.

Faites revenir vos lardons dans une poêle sans aucune matière grasse.

Mélangez dans un plat à gratin, les côtes de blette, les lardons, les 2/3 du comté et la crème fraîche.

N'ajoutez surtout pas de sel, mais un peu de poivre si vous le souhaitez. 

Recouvrez du reste du comté.

Mettez au four pendant environ 20 minutes.

C'est prêt ! Lorsque je vous disais simple et rapide !!!

Servez avec une petite salade verte.

Bon appétit !     
                                          
Joly Guimauve
                                                         
                                                                         





lundi 15 juin 2020

Tee-shirts fin de printemps



Les tee-shirts de fin de printemps




Même si nous mettons toujours les tee-shirts achetés les années précédentes, nous aimons avoir quelques nouveautés dans notre dressing. 

On fait d'abord du tri pour faire de la place aux petits nouveaux et, en même temps, on se pose les bonnes questions en découvrant certains vieux tee-shirts : Mais pourquoi je l'ai acheté ? Que m'est-il passé par la tête ? Pourquoi l'avoir conservé ? Et cette couleur ! Quelle horreur !

Car oui, il faut bien se l'avouer, parfois, au moment de faire notre shopping, nous avons vraiment de drôles d'idées !

Parfois aussi, nous avons la bonne surprise de découvrir LE tee-shirt formidable, oublié au fond du tiroir, qu'on a acheté et jamais mis..., Et cette année, on en est certaine, on ne le quittera pas de la saison !   

Alors cette année, au moment d'acheter vos nouveaux tee-shirts, posez-vous les questions suivantes : 

  • Est-ce que je n'en ai pas déjà un qui ressemble à celui-ci ?
  • Avec quoi je vais le porter ?
  • Est-ce qu'il est vraiment dans mon budget ?
  • Est-ce que la couleur me va ?
  • Le col ne va-t-il pas me gêner ?
  • Et les manches, sont-elles comme je les aime ?
  • N'est-il pas trop court ? Trop long ? Trop large ? Trop serré ?

Bien sûr, on peut toujours succomber à l'achat coup de cœur, c'est tellement agréable de se faire plaisir ! Mais porter un nouveau vêtement pour la première fois est tellement plaisant qu'il est bien nécessaire d'y prêter un peu d'attention...

Pour moi, mon tri s'est résumé à "au secours, je n'ai plus aucun tee-shirt potable (portable) !!!

Voici une sélection de ceux que j'ai déjà acheté, que j'ai commandé, ou qui ne vont pas tarder à venir se ranger bien sagement dans mes tiroirs...


Le tee-shirt en lin de chez Camaïeu


Il existe en quatre couleurs. Je l'ai pris en bleu. Il est super agréable à porter.

Sa belle découpe en dentelle dans le dos en fait un élément incontournable pour votre dressing.



Par contre, je suis déçue de ne pas pouvoir me faire livrer la version ivoire chez moi et d'être obligée de la faire venir en magasin. Une stratégie pour me faire revenir ?! C'est l'excuse qu'il me fallait !


Son prix : 19,99 €

Le tee-shirt à message  La halle


Je trouve toujours drôle les tee-shirts à message.

Celui-ci m'a plu car il est, facile à porter avec un jean, d'une coupe classique, facile à laver, à repasser...

Existe en trois autres couleurs, mais avec des message différents.

Son prix : 7,99 €


Le tee-shirt Carmen de Bon Prix



Orné d'une magnifique dentelle, ce tee-shirt avec sa coupe très féminine, pourra être porté avec une jupe, un pantalon, un short. Toutes les associations sont possibles.

Existe en noir

Son prix : 13,99 €





Tee-shirt détail crochet chez Promod

Ce tee-shirt est d'une simplicité élégante. Les détails des manches et des épaules ont juste ce qu'il faut pour pouvoir nous séduire.

Il fera parti des pièces phares de la saison.

Son prix : 12,95 €




Tee-shirt Morgan imprimé aux 3 Suisses




Avec sa belle coupe et son superbe imprimé ce tee-shirt sera parfait pour les journées de shopping entre copines. 

Sa couleur bleue se mariera forcément avec votre pantalon blanc préféré.


Son prix : 30 €



Tee-shirt macramé chez Blanche Porte


Belle couleur, belle qualité. Son décolleté en macramé en fait toute l'originalité et, à coup sûr, il deviendra l'un de nos préférés.

Sa couleur vieux rose en fait un atout.

Son prix : 22,99  €




J'espère que cette sélection non exhaustive vous permettra de faire votre choix.

Bon shopping  ! 

jeudi 4 juin 2020

Ma trousse de juin



Ma trousse de toilette de juin


Il y a quelques temps, j'avais choisi de vous parler de quelques produits que j'utilisais. Je me suis dit qu'il était temps de recommencer.

Je ne sais pas vous, mais moi, je n'utilise pas toujours les mêmes crèmes, parfums, lait... selon les saisons. Voici donc un petit échantillon des produits de mon quotidien :


Joly Guimauve
Neutrogena, Formule norvégienne, Réparation intense lait corps.
Avec le soleil et la chaleur, nos crèmes pour le corps peuvent désormais être plus légères. Je vous propose celle qui se trouve actuellement dans ma salle de bains.

Formule Norvégienne, enrichie en allantoïne et en panthénol. Non grasse, elle pénètre facilement et laisse une peau douce au fil du temps. On peut s'habiller immédiatement, sans craindre la moindre tâche sur nos vêtements.

Pour ma part, je pense qu'elle n'est pas assez nourrissante pour le plein hiver puisque j'ai une peau très sèche, mais pour la saison actuelle, elle est parfaite. 

A souligner, le produit n'a pratiquement pas d'odeur. 

Son prix : Environ 4,90 € les 250 ml




Joly Guimauve
Expert protection 230° C Franck Provost
Parce qu'il est impensable de se lisser les cheveux sans les protéger un minimum, j'utilise régulièrement ce produit.

Ce soin est à appliquer sur l'ensemble de la chevelure avant le lissage (ou même, avant le séchage au sèche-cheveux), pour une protection optimale.

J'apprécie ce produit, car il n'est pas gras, n'a pas une odeur trop prononcée, s'applique facilement. 

De plus, il a un bon rapport qualité/prix et on le trouve facilement partout.

Son prix : environ 6,30 € les 300 ml




Baume lèvre "Rêve de miel" Nuxe
Mon petit chouchou du moment ! Une vraie gourmandise.

Vous prélevez un peu de produit sur votre doigt et vous le passez sur vos lèvres. La texture est déroutante au premier abord, mais on s'y habitue très vite.

Alliant miel, huile végétale et propolis, ce baume est un véritable concentré de douceur et de bien-être, avec toujours ce parfum envoûtant que l'on reconnait chez Nuxe.

Vos lèvres seront parfaitement douces après l'application et vous ne pourrez plus vous en passer ! Elles vous diront "merci" !

Son prix : environ 11 € les 15 g




Joly Guimauve
Masque yeux lissant défatiguant Guinot
Nous sommes bien d'accord que les masques pour la peau sont nécessaires, mais impossible de les utiliser pour les yeux.

Toutefois, nos yeux ont bien besoin, parfois, de soins spécifiques. C'est ce que propose ce masque.

Vous le poserez délicatement sur vos paupières et le contour de vos yeux pour une expérience magique qui lissera, défatiguera vos yeux en quelques instants.

Après environ 10 minutes, vous ôterez le produit avec de l'eau tiède, et vous aurez une sensation de repos et de nouvelle jeunesse.

Son prix : environ 31 €



Joly Guimauve

Eau micellaire express 3 en 1 Diadermine
Se démaquiller est l'un des gestes les plus importants de la journée, mais lorsqu'il faut utiliser un produit pour le visage et un autre pour les yeux, il faut bien avouer que c'est un peu pénible.

Cette eau micellaire est parfaite puisqu'elle est utilisable pour les deux.

Elle est efficace, sans odeur ; le visage et les yeux sont nets et impeccables rapidement

Ce produit convient à tous les types de peau et il n'est pas nécessaire de le rincer ensuite.

Son prix : environ 5,30 € les 400 ml




Voilà un petit partage sur mes produits du moment. 

Vous constaterez qu'il n'est pas nécessaire de toujours acheter des produits onéreux. On peut trouver de très bons produits en grandes surfaces ou sur internet et se faire plaisir avec des articles un peu plus coûteux achetés auprès d'une ou deux grandes marques. Tout est question d'équilibre.

Et vous quels produits utilisez-vous actuellement ?




dimanche 24 mai 2020

"Origine" Dan Brown



« Origine »

De Dan Brown



D'où venons-nous ? Où allons-nous ?

Tel un mantra, voici la question fondamentale de ce roman.


Tout le monde connait Dan Brown et le célèbre "Da Vinci Code" ! Eh bien voici une nouvelle aventure du non moins célèbre professeur Langdon

Dan Brown, on aime ou on aime pas. En principe il n'y a pas de demi-mesure. N'en déplaise à ses détracteurs, j'ai tranché : j'adore.

Lorsque j'ai découvert le livre "Da Vinci Code", j'avoue que j'ai eu énormément de mal à me mettre dedans. Je ne sais pas pourquoi, puisque je raffole de ce genre de littérature mêlant histoire, suspens, religion, meurtres... Et puis, je me suis laissée prendre et j'ai dévoré le livre ainsi que tous les autres : Anges et Démons, Le symbole perdu, Inferno. Quel plaisir de retrouver à chaque fois le professeur Langdon et sa montre Mickey
J'ai même lu : Deception Point et Forteresse digitale qui ne mettent pas en scène le professeur Langdon.

Mais je suis bien obligée de dire que même si j'affectionne particulièrement "Le symbole perdu",  "Origine" est l'un de mes préférés. Il se lit vite et nous tient en haleine jusqu'à la fin.

Cette fois, nous voici transporté en Espagne où le futurologue et ancien élève de LangdonEdmond Kirsch, s’apprête à faire une présentation censée bouleverser le monde.

Il a choisi le musée Guggenheim de Bilbao pour faire sa révélation et s'est assuré que la planète entière sera pendue à ses lèvres pour sa révélation.


"Que va annoncer Edmond Kirsch ?
Les magnats du monde 2.0 ont envahi Bilbao ce soir pour assister à un événement organisé par le futurologue Edmond Kirsch au musée Guggenheim. Les mesures de sécurité sont maximales et les invités ne savent rien de la teneur de la soirée, mais ConspiracyNet a reçu des informations d'une source anonyme sur place, laissant entendre qu'Edmond Kirsch va bientôt prendre la parole pour annoncer une grande découverte scientifique" 
ConspiracyNet.com 


Même s'il a pris la précaution de rencontrer l'archevêque Valdespino, l'ouléma Syed al-Fadl et le rabbin Yehouda Köves, avant cette annonce, sûrement par pure correction, il n'en est pas moins fermement décidé à changer la vision du monde sur les origines de l'humanité et surtout sur l'avenir. Rien ne peut l'arrêter, il se doit de faire part de cette découverte.

Et il compte bien rendre cette annonce spectaculaire. Un vrai show ! Une mise en scène à couper le souffle... 


Sur le pré artificiel, le silence était tombé. La voix d'Edmond Kirsch tonnait dans le ciel. Les invités étaient allongés sur leur couverture. Langdon brûlait d'impatience.
- Ce soir, retrouvons notre âme d'enfant, poursuivait Kirsch. Regardons les étoiles, ouvrons nos esprits à tous les possibles.
L'assistance était tout ouïe.
- Ce soir, soyons comme ces explorateurs d'antan, ces gens qui ont tout laissé derrière eux pour traverser les océans, ces gens qui ont posé pour la première fois les yeux sur une nouvelle terre, qui sont tombés à genoux en découvrant que le monde était bien plus vaste que ce qu'on leur disait et qui ont vu toutes leurs croyances s'effondrer. Et ce soir, c'est à notre tour. C'est notre grand soir ! 


Malheureusement, même si tout semble bien programmé, cette soirée ne se déroulera pas comme Edmond Kirsch l'avait prévue.

A charge au professeur Langdon et à Ambra Vidal, la directrice du musée, et surtout future Reine d'Espagne, d'offrir au monde la réponse à ces deux questions : D'où venons-nous ? Où allons-nous ? Ils seront aidés dans leur quête de la vérité par l'incroyable Winston. (Je vous laisse le plaisir de découvrir qui il est. Ce serait un sacrilège de vous faire cette révélation à l'avance !)  

Qui a intérêt à ce que cette déclaration ne se fasse pas ? Le Roi d'Espagne ? Le prince ? L'Eglise palmarienne ? Quel est cet ennemi si puissant qui tire les ficelles au Palais ? Qui est la sentinelle monte@iglesia.org, qui semble si bien renseignée ? Comment ConspiracyNet.com peut-il avoir des informations si précises ?

Ce roman, rythmé sur fond d'Intelligence Artificielle, d'histoire, nous emporte dans une impressionnante poursuite du savoir à travers une Espagne où la religion tient encore une place puissante.

Comme dans chaque roman, Dan Brown nous fait voyager. Dans "Origine" il a choisi de nous emmener plus particulièrement à Barcelone, et nous projette dans les monuments comme La Sagrada Familia, La Casa Milà..., offre ainsi une place de choix au célèbre architecte catalan Antoni Gaudi, et nous fait découvrir, ou redécouvrir, Wiliam Blake, artiste aux multiples talents. 

Mais, à la fin du livre, Dan Brown répondra-t-il à la question : D'où venons-nous ? Où allons-nous ?


Bonne lecture à tous ! 





dimanche 17 mai 2020

Lasagnes chèvre et courgettes

Lasagnes chèvre et courgettes



Puisque le fromage de chèvre se marie bien avec les courgettes, profitons-en ! Je vous propose une recette simplissime qui aura certainement du succès chez vous.


Il vous faudra pour environ 6 personnes :

- 1 bte de lasagnes sèches
- 2 oignons
- 2 kg 5 de courgettes
- de l'huile d'olive
- 250 g de chèvre (type Chavroux ou autre marque de magasin)
- du thym
- 400 g de coulis de tomates
- basilic
- sel et poivre


Faites préchauffer votre four à 200° C.

Epluchez les oignons et émincez-les. Faites-les revenir dans de l'huile d'olive.

Lavez, épluchez vos courgettes et râpées-les. Ajoutez-les aux oignons. Laissez-les cuire environ 5 minutes. 

Retirez l'excèdent d'eau rendue par les courgettes, salez, poivrez, ajoutez le fromage de chèvre ainsi que le thym (selon votre convenance). Mélangez bien et retirez du feu.

Dans un plat allant au four, versez  la moitié du coulis de tomates, installez vos plaques de lasagnes. Alternez votre préparation de courgettes et vos plaques de lasagnes. Terminez par les plaques de lasagnes et le reste de coulis, salez, poivrez et ajoutez une pincée de basilic.

Faites cuire environ 35 minutes.

Bon appétit !